L'almanachronique du 10 mars

Publié le par blancafort

Hello les blogos ! Cheeeeeesela blogose !

La Bretagne, vous connaissez ? La Bretagne : ses menhirs bitophiles, ses binious mammaires, ses crêpes aréolées et ses aréoles crêpeuses, son kouign amann étouffe-chrétienne et ses moules pas fraîches. La Bretagne quoi ! Mais à contrario de la Creuse, où l'on peut réellement se faire chier sans qu'il pleuve, la Bretagne possède de bien belles universités où la paix craisse malgré une indécrottable révolte celtique. Dans l'une de ces universités, l'université Bretagne-Sud, à Lorient, il est un chercheur qui cherche. Comme on pourrait ne pas le dire à l'UNEDIC : chercher, c'est bien; trouver, c'est mieux. Or, appliquant cet aphorisme, Nicolas Guéguen, car tel est son nom, chercheur en sciences du comportement, a trouvé. Et qu'a-t-il trouvé ce bougre de breizhien ? Un branleur, comme aurait pu le dire l'illustre nabot de Mexiiiiiicooooo. Eh bien, ce chercheur, qui s'est spécialisé sur la singularité féminine, comme quoi y sont loin d'être cons ces bretons, a trouvé, je cite, qu'une femme qui sourit a plus de chances de séduire. Mazette ! Sacré Nicolas Guéguen! Alors comme ça, le sourire, ce plaisant rictus de l'amabilité, serait un facteur essentiel de la séduction ?! Révolutionnaire ! Et Mona Lisa de pouffer ! C'est vrai, moi comme un con, je draguais toujours des cafardeuses avec des tronches à caler des roues de corbillard, du genre à te faire douter de ton optimisme radieux et ta bonhomie béate. Mais quel con ! Je pensais qu'une femme qui me souriait, c'était forcément une marque au pire d'ironie, au mieux de dédain. Ou le contraire, je ne sais plus. Eh bien non ! Si une femme me sourit, c'est qu'elle me séduit, et, selon Nicolas, en plus, elle a de fortes chances que cela réussisse ! Ça va faire chier bon nombre de rabat-joies ! Savoir que finalement sourire est le meilleur moyen d'emballer, la mélancolie a du souci à se faire. Sacré Nicolas Guéguen ! Je dis ça avec une douce goguenardise, parce qu'en fin de compte, il est toujours bon de rappeler des principes naturels et fondés. Mais ce chercheur ne s'est pas arrêté à ce constat pertinent. Il a aussi démontré, tenez-vous bien, je parle aux plus obsédés d'entre vous, qu'une femme à forte poitrine avait plus de chances d'être prise en auto-stop qu'une anguleuse à moignons. Je dis ça avec un profond respect pour les cerisettes car, malgré une immuable obsession mammaire, la plupart de mes conquêtes vouaient toutes un culte à la Vénus callipyge. Eh oui, quand t'as pas d'seins, vaut mieux avoir un beau gros cul. Ploum Ploum.
Or donc, Nicolas Guéguen, s'est aperçu qu'une femme, la même pour l'expérience, dotée d'un bonnet A, attirait 40 automobilistes sur 268; alors qu'une fois nantie d'un bonnet C, celle-ci faisait arrêter pas moins de 60 automobilistes sur 250. Résultat probant !

En conclusion, nous pouvons affirmer, merci à toi Nicolas, qu'une femme à poitrine d'Ange avec une gueule de chien battu peut passer son chemin question bagatelle !
Si c'est pas malheureux !
Quoi Gainsbourg ?

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article