L'almanachronique du 6 novembre

Publié le par blancafort

Hello les blogos ! Banzaïïïïïï la blogose !

Une lectrice des Ardennes, Adeline P., m'interroge, dans une lettre forte élogieuse dont je tairais les détails pour ne pas choquer le laid béotien, m'interroge disais-je, sur le sort peu enviable du chamaecyparis de sa voisine qui s'étiole, dit-elle, comme une verge de banquier aux premières gelées.
Tout d'abord, en dehors d'Arthur Rimbaud, ma chère Adeline, je suis toujours étonné que l'on trouvasse un quelconque intérêt d'habiter dans les Ardennes. Un département dont le climat est classé comme océanique dégradé ! C'est tout dire ! Mais trève d'objectivité, et tentons de répondre aux préoccupations d'Adeline.
Je vois bien que dans le constat poignant qu'elle fait du chamaecyparis de sa voisine, on y décèle en vérité une inquiétude pour ses propres plantations. Louable intention d'une jardinière bienveillante.
Ma chère Adeline, et grâve à votre anxiété estimable, je vais pouvoir également donner à tous les blogos, blogoses, les travaux du mois d'un jardin bien entretenu. Mais revenons au chamaecyparis. Le chamaecyparis, ou cyprès de Lawson, ou faux thuya, pourtant très rustique au gel, aura toujours de grandes difficultés à croître dans un département où le dit gel est élevé au rang d'oeuvre d'art ! Si vous avez ce genre de plante, un seul conseil, rasez-la. Préférez les choux.
Pour les autres régions, plus clémentes, et disons-le plus exquises, il est temps de nettoyer le jardin. Supprimez tout ce qui est fâné, gelé et sec. Surveillez les choux. Plantez l'ail blanc et violet. Pour ce qui est de la pelouse, arrêtez les tontes. Tout d'abord les russes sont loin, et elle doit louablement se reposer. Ramassez plutôt les feuilles mortes et mettez au compost.
Questions arbres et arbustes, plantez les espèces à feuillage caduc, rosiers et arbres fruitiers. Pour ces derniers, pensez à badigeonner de bouillie bordelaise les arbres à noyaux, et ce, dès la fin de la chute des feuilles.
Voilà pour novembre.
Dernier conseil. Comme le disait Pierre Doris, récemment disparu, ne vous tuez pas au travail, achetez un révolver. C'est moins fatiguant !



Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article